Égypte : la justice confirme l’annulation de la rétrocession de deux îlots à l’Arabie saoudite

La plus grande juridiction administrative égyptienne a confirmé que les îlots de Tiran et Sanafir étaient bel et bien égyptiens, alors qu’il y a quelques mois le président Abdel Fattah al-Sissi comptait les rétrocéder à Riyad. Un couac supplémentaire dans les relations entre les deux pays.

La Haute cour administrative égyptienne a confirmé, lundi 16 janvier, l’annulation de la rétrocession controversée par Le Caire de deux îlots de la mer Rouge à l’Arabie saoudite.

Elle a jugé que les îlots inhabités de Tiran et Sanafir étaient des territoires souverains égyptiens, contrairement à ce qu’affirmait le gouvernement en avril.

À l’occasion d’une visite au Caire du roi Salmane, il avait été annoncé qu’ils seraient rétrocédés à Riyad. Cette décision avait immédiatement soulevé une vive controverse et déclenché des manifestations contre le régime du président Abdel Fattah al-Sissi.

jeune Afrique avec Afrique Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *