Séminaire régional : la Côte d’Ivoire, un modèle en Afrique sur la protection juridique des défenseurs des droits humains

Le Service International pour les Droits de l’Homme (ISHR), en partenariat avec la Coalition Ivoirienne des Défenseurs des Droits Humains (CIDDH), le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH/WAHRDN) et le Réseau Panafricain des Défenseurs des Droits Humains (PAHRDN) a organisé du 12 au 13 Avril 2017, un séminaire régional dans un hôtel de la place à Abidjan Cocody.


Ce sont 40 participants, venus de divers pays de l’Afrique, ayant pris à ce séminaire régional sur la protection juridique des défenseurs des droits humains. ’’Ensemble pour une reconnaissance et protection juridique des défenseurs des droits humains en Afrique’’, tel est le thème central autour duquel les différentes réflexions ont été apportées.
Selon les organisateurs, il s’agit de :
– fournir aux participants des outils pour mieux plaider en faveur des lois et politiques efficaces de protection des droits humains en utilisant la Loi Type comme modèle et référence ;
– Partager les bonnes pratiques et les enseignements tirés des processus nationaux de protection et de reconnaissance juridique des défenseurs des droits humains ;
– Identifier les opportunités stratégiques significatives en vue d’une réforme législative ou des avancées jurisprudentielles et
– Planifier des activités pour tirer parti de ces opportunités stratégiques afin de renforcer la reconnaissance et la mise en œuvre de la Déclaration au plan national.
M. Clément Nyalétsossi Voule, Directeur Afrique ISHR et Mme Reine Alapini-Gansou, Rapporteur Spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples se sont réjouis du fait que la Côte d’Ivoire soit le premier pays africain à adopter une loi pour la reconnaissance et la protection des droits des défenseurs des droits humains. « Nous saluons l’adoption de cette loi par le gouvernement ivoirien », a indiqué Marthe Pedan Coulibaly, coordinatrice nationale de la coalition ivoirienne des Défenseurs des Droits humains (ciddh).
Pour sa part, M. Michel Forst, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme a salué l’engagement et l’implication de la Commission nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) dans l’élaboration de cette loi.
« Les défenseurs des droits de l’homme jouent un rôle crucial dans le promotion des droits de l’homme, la construction de l’état de droit et de la démocratie et le développement humain durable. Il est nécessaire que nous conjuguions ensemble nos efforts afin de garantir aux défenseurs des droits humains une reconnaissance et une protection », a exprimé M. Achille De N’Djomou, représentant le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme.
Ce cadre a servi d’échanges d’expériences entre les pays afin de renforcer la protection juridique des défenseurs des droits humains sur le continent.
Notons que les experts présents à ce séminaire ont appelé les différents Etats à s’approprier la loi sur la défense des droits de l’homme.
Fané N’facoro

Facebook Comments / Commantaire Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.