Procès Gbagbo à la CPI: un ancien haut cadre de l’armée attendu à la barre

Cette semaine à La Haye, la Cour pénale internationale devrait faire comparaitre le général à la retraite Firmin Detoh Letho lors du procès de l’ex-président Laurent Gbagbo. Le militaire est, après le général Philippe Mangou, le deuxième haut cadre de l’armée à venir témoigner de son action au moment de la crise postélectorale de 2010-2011.

Après le chef d’état-major des armées, Philippe Mangou, c’est à l’un de ses subordonnés de l’époque, le général Detoh Letho, de venir témoigner au procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

Cet ancien Saint-Cyrien, qui était à l’époque des faits commandant des forces terrestres ivoiriennes, va devoir, lui aussi, apporter sa version au sujet des événements meurtriers de 2020-2011.

Lui aussi sera probablement interrogé sur le rôle joué par les troupes régulières ivoiriennes, dans les tirs contre la marche sur la RTI des pro-Ouattara ou le bombardement du marché Siaka Koné à Abobo.

A ce titre, si le témoignage du général Mangou n’a pas permis d’établir clairement qui étaient les donneurs d’ordre des bombardements ou des tirs contre la foule, le général Detoh Letho sera peut-être plus précis, en fonction des débats menés par le procureur, puis la défense des deux accusés.

RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *