L’Assemblée du Conseil Supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains, s’ouvre aujourd’hui à Fès au Maroc

C’est ce vendredi 8 décembre 2017 que s’ouvre à Fès au Maroc, l’Assemblée du Conseil Supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains.
Durant 3 jours, les membres du conseil supérieur de la fondation aux environs de trois cent Oulémas, dont plus de quatre-vingts femmes, repartis sur les 32 pays africains où sont créées les antennes de la fondation travailleront essentiellement sur deux axes notamment sur les articles 4 et 18 Dahir Chérif règlementant la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains. L’hôtel Mariotte de Fès abritera du vendredi 8 au dimanche 10 décembre les travaux de cette session ordinaire.
L’organisation de cette session ordinaire dans la ville spirituelle du royaume chérifien est une initiative de sa Majesté Roi le Mohammed VI ; qui a pour seul but de propager le vrai message de l’Islam en Afrique et dans le monde entier à savoir la diffusion de la pensée d’un islam modéré.
Ainsi, les pays représentés par les Oulémas sont : Niger, Kenya, Somalie, Burkina-Faso, Tchad, Mauritanie, Les Iles Comores, Bénin, Gambie, Mali, Djibouti, Angola, Afrique centrale, Gabon, Ethiopie, Sierra Leon, Madagascar, Guinée Bissau, Nigéria, Rwanda, Afrique du Sud, Sénégal, Cameroun, Congo, Togo, Sao Tomé, Guinée Conakry, Tanzanie, Soudan, Côte d’Ivoire.
La Côte d’Ivoire prend une part très active à cette session ordinaire. La délégation ivoirienne composée de 12 membres est conduite par le Cheick Aima Boikary Fofana, guide de la communauté musulmane ivoirienne, l’imam Mamadou Traoré, le Cheick Moustapha Sonta, Khalife Général des Tidjanes en Côte d’Ivoire. En outre, il est à noter que la Côte d’Ivoire a été citée en exemple lors du 3ème colloque International de la Tidjaniya au Maroc en 2014 par le Chef de cabinet du ministère des Affaires religieuses en ces termes : ’’la Tidjaniya de Côte d’Ivoire comme « un modèle d’organisation, de méthode et de dynamisme »’’.
Par ailleurs, les travaux de cette session ordinaire s’articuleront sur deux grands axes à savoir : la discussion sur les moyens de concrétisation des objectifs de la fondation explicitement prévus dans le Dahir Chérif, Article 4 et l’étude du programme annuel de l’année 2018 et à sa ratification, ainsi que la procédure de mise en œuvre du travail des quatre commissions permanentes en vertu du Dahir Chérif, article 18.
Notons que la session prendra fin par un discours de clôture sur les conclusions et résultats des travaux. Seront également présents parmi les membres de la fondation, une vingtaine des Oulémas marocains dont 4 femmes.
Fané N’facoro, , Envoyé Spécial à Fès, Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *