Séminaire bilan du Hadj 2019: la Direction Général des Cultes à pied d’œuvre pour l’organisation de l’édition 2019

La Direction Générale des Cultes organise les 17 et 18 décembre 2018 à l’espace Crrae-Umoa Plateau. L’organisation de ce séminaire bilan de l’édition 2018 a pour objectif de mieux préparer l’édition 2019 du Hadj. Le retenu pour ce séminaire est : « Quels ajustements pour une amélioration du Hadj 2019 ?». Tous les acteurs de l’organisation du Hadj ont pris une part active à ce séminaire. Souhaitant la bienvenue aux séminaristes, le Directeur Général des Cultes, Bamba Messamba a indiqué qu’aucune œuvre humaine n’est pas parfaite. En outre, le séminaire bilan nous permettrons de passer en revue tout ce qui n’a pas bien fonctionné pour améliorer l’organisation du Hadj 2019.
Ouvrant de façon officielle, Dr Doumbia Souleymane représentant le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité a déclaré : « ce thème vise à mettre en évidence les imperfections de la précédente édition, en vue de permettre aux spécialistes d’y apporter des corrections ». Bien que les autorités et les pèlerins ont salué la bonne organisation du Hadj de l’édition 2018, mais il est important selon lui de rester sur ce cap et rendre plus performent l’organisation du Hadj pour la satisfaction de tous. C’est pourquoi, dira-t-il : « C’est impératif pour nous de nous retrouver chaque année, pour voir les imperfections et innover pour le bonheur de nos pèlerins». Par ailleurs, il a invité chaque séminariste à un devoir de responsabilité et d’intelligence afin que les services offerts aux compatriotes en quête de spiritualité et de rédemption, soient des meilleurs.
Notons que pour ce séminaire-bilan, plusieurs sous-thèmes seront traités. A savoir: « Quelles stratégies mettre en œuvre en vue de réaliser en ligne tout le processus des opérations d’inscription et de traitement des dossiers des candidats au Hadj » ; « La problématique de l’optimisation des performances opérationnelles de l’organisation du Hadj » ; « Opérateurs privés du Hadj face au défi de la professionnalisation du secteur ».
Fané N’facoro

Facebook Comments / Commantaire Facebook